Bienvenue sur le site d'OBJECTIF IMAGE TREGOR

Textures et répétitions (“pattern”)

Dans la boîte à outils du photographe on retrouve les textures pour orienter une émotion à la lecture. D'ailleurs lors de la dernière coupe de France papier couleur, les 3 premières images du concours les utilisent largement.
Dans la boîte à outils du photographe on retrouve les textures pour orienter une émotion à la lecture. D'ailleurs lors de la dernière coupe de France papier couleur, les 3 premières images du concours les utilisent largement. La texture va renforcer la troisième dimension d'un rendu en apportant des détails soit à l'arrière-plan soit au sujet lui même. Le sable peut sembler lisse et granuleux. L'eau peut être lisse et vitreuse, ou elle peut être rugueuse et pointue. La texture est l'un des moyens les plus simple pour porter une émotion. On peut décrire une texture de la même manière que les émotions. Créer des émotions dures à partir de textures lisses, ou calmer des émotions à partir de formes entrecroisées pointues et déchiquetées. A combiner avec d'autres éléments de la composition (lumière, équilibre, espace négatif ou positif, etc.) pour amplifier l'effet. Souvent on associe texture dure à une photo dure ou texture pétillante à des émotions pétillantes ou encore une texture lisse et organique à  un sens de la nature dans le message émotionnel. La texture peut être le sujet principal de l'image. La texture est souvent un élément de la composition. Attention toutefois, un arrière-plan avec une texture grossière qui attire suffisamment l'attention par lui-même pour détourner les yeux des gens du sujet. Les paramètres de la prise de vue peuvent avoir un impact sur la texture de votre photo, et pas seulement en termes de profondeur de champ (ex une vitesse d'obturation délibérément lente de 1/10 seconde et pris à main levée, panoramique avec la vague de l'océan, pour souligner son caractère doux). Dans la nature on va retrouver différentes formes de textures en utilisant un objectif macro ou un téléobjectif, en observant des lignes parallèles, des plumes d'oiseaux, des feuilles ou des écorces d'arbres, des champignons, de l'eau, des cristaux de glace, du lichen. Ne précipitez pas le processus de prise de vue. Lors de la prise de vue de motifs, vous photographierez principalement des sujets statiques, avec un grand niveau de contrôle sur la configuration, l'éclairage et la composition. Profitez-en.

Articles similaires

OIT

Atelier Culture et Styles : Minimalisme

Simple, épurée sans renoncer au message ou à l’histoire portée par l’image, ce n’est pas aussi facile que cela à réaliser !
Quelle soit nature, urbaine ou paysage, l’image minimalisme demande de la rigueur dans son cadrage.

LIRE LA SUITE »
OIT

Par la pratique : S2E2 – Les mains

Lors d’une pose de modèle, la position des mains n’est pas à négliger. En effet elles véhiculent de nombreux messages à prendre en compte pour soit renforcer votre atmosphère soit la perturber. Le langage des gestes est bien sur visuel.

LIRE LA SUITE »
OIT

Par la pratique : S1E3 – Les lignes

Notre champ de vision est horizontal alors la ligne horizontale est la base de la composition. Ces lignes peuvent être expressives. On associe des sensations aux différentes lignes : stabilité, quiétude, puissance, délicatesse ou vitalité en fonction de son orientation, son épaisseur ou sa couleur.

LIRE LA SUITE »